> Les références corail

Évaluation rétrospective de la phase pilote de l’Initiative Eau de la Francophonie (2009 - 2010)

> Le pays
Afrique de l'Ouest
> Dates
2010 - 2011
> Le projet
L’Initiative-Eau de la Francophonie est née en 2008 , d’une volonté de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de la Fondation Prince Albert II de Monaco (FPA2) de contribuer, dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à la réduction du pourcentage des populations n’ayant pas un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement.
Pour ce faire, cette initiative, (à laquelle s‘est jointe la Principauté d’Andorre en 2009, puis l’Organisation islamique pour l'Éducation, les Sciences et la Culture – ISESCO - fin 2010) :
  • a choisi de financer des projets dédiés à la gestion durable et intégrée des ressources en eau et de lutte contre la désertification dans quatre pays d’Afrique Subsaharienne : Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal
  • prévoit une phase pilote de 2 ans (2009 à 2010) dont les résultats ont été présentés au Sommet de la Francophonie, qui s’est tenu à Montreux en octobre 2010.

Ces 2 premières années ont été essentiellement consacrées à :
  • La structuration de la phase pilote de l’Initiative-Eau de la Francophonie
  • La préparation et le lancement d’un appel à projets
  • La sélection, la contractualisation et la réalisation des 8 projets (2 par pays bénéficiaire).
> Les bénéficiaires
Organisation Internationale de la Francophonie
> Les partenaires
> Montant du projet
15 000 €
> Origine du financement
IEPF
La prestation
» Montant Corail : 15 000 €
L'évaluation intégre dans sa démarche :
  • Le souci d’appréhender le projet dans sa dynamique globale au regard des objectifs initiaux, des réalisations et de la stratégie d’intervention mise en œuvre
  • La prise en compte du contexte, notamment des expériences menées à d’autres échelles (voir autres actions soutenues par l’OIF, notamment en matière de changement climatique – projet RISACC -, et/ou dans le cadre de l’appui à Haïti dans le secteur de l’eau), qui doivent permettre au programme de participer, mais aussi de bénéficier d’une dynamique d’acteurs concernés par la problématique des OMD et de la GIRE à un niveau plus global
  • La démarche participative de l’ensemble des acteurs concernés
  • L’émergence de nouvelles dynamiques de développement local, issues d’un processus de sensibilisation et de mobilisation des acteurs à l’égard de la ressource en eau.


L’évaluation consiste à :
  • Évaluer l’impact du programme dans son ensemble (sur les communautés bénéficiaires et les collectivités territoriales impliquées)
  • Proposer des recommandations et des orientations pour guider la suite de l’initiative eau
  • Évaluer la mise en œuvre des micros projets et la pérennisation de la démarche multi acteurs
Résultats
  • Lancement de la mission, cadrage
  • Analyse et diagnostic des projets (missions terrain dans les pays)
  • Recommandations pour la poursuite de l'Initiative Eau de la Francophonie
En savoir plus